Crop circles

Crop circles Mon expérience

 

Après avoir publié leur livre sur les mystères du col de Vence, mes amis de l’association col de Vence.com m’ont convié à les rejoindre en Angleterre pour étudier de près les fameux crop circles.
Récit d’une aventure courte mais mémorable !

 

Beaucoup m’avaient prévenu : « Méfie-toi de Pierre Beake : c’est un horrible personnage, un être perfide, peut-être même un faussaire ! En tout cas un individu parfaitement infréquentable. »

Screenshot_5

 

Faisant fi de ce qui n’est plus aujourd’hui pour moi qu’un ramassis de ragots, j’ai pris la route du sud de l’Angleterre pour quatre journées riches en événements.
Des crops, j’en ai vu et, à bien réfléchir, je ne pense pas que Pierre Beake ait pu tous les réaliser, nuitamment, après quelques pintes de bière pour lui donner du cœur au ventre.

Accompagné de trois de ses amis, je me suis rendu sur ces fameux crops et là, j’ai pu découvrir de visu comment travaillent ces gens tant décriés.
Leur but était simple : parvenir à filmer ces étranges petites boules parfois observées en mouvement au-dessus des crops qui intriguent tant les chercheurs.
Jusqu’à présent, ces fameuses boules n’ont été filmées que de manière fortuite.
Il faut dire que ce n’est pas spectaculaire. Imaginez un champ de blé ou de céréales au-dessus duquel une boule blanche qui ressemble à une balle de tennis évolue harmonieusement, montant ou descendant pour, après avoir donné l’impression de chercher un point d’impact, s’y précipiter sans provoquer le moindre mouvement dans les céréales.
De telles boules ont été filmées à de nombreuses reprises, parfois même à partir d’un hélicoptère qui survolait les fameux crop, mais jamais de manière quasi systématique.

Screenshot_1

Le but de l’équipe était d’y parvenir et, j’ai pu le constater, ils ont atteint leur but.
Pour cela, l’individu dissipé et tant décrié qu’est l’ami Pierre n’a pas hésité à passer des heures, l’œil rivé au viseur de sa caméra, à tenter de déceler le moindre mouvement suspect, pendant que le reste de l’équipe, caméra de contrôle en action ou jumelle en mains, l’épaulait dans cette tâche pour le moins ingrate.

2015-07-IMG_0485

Résultat : deux ou trois boules en mouvement filmées chaque après-midi ! Ajoutons à cela quelques « photos surprises » pour le moins étonnante et vous aurez une idée de la moisson 2009 de ces chercheurs peu orthodoxes mais diablement efficaces !

 

Previous post

Comment je suis devenu interprète animalier

Next post

François Brune nous parle du miracle de Fatima : Miracle ou apparition d'Ovnis ?

The Author

Jean-Michel Grandsire

Jean-Michel Grandsire

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*